Lacrim – Emilio Gaviria

(10 vues dont 1 aujourd'hui)

Artiste :
Titre : Emilio Gaviria
Genre : Rap
Année : 2018
Langue : Français
Informations Complémentaires : N/A


♫ ♪ Télécharge vite "Emilio Gaviria" ♪ ♫
Clique sur une des plateformes de téléchargement disponible ci-dessous.





♫ ♪ Paroles ♪ ♫

J’suis posé, j’attends méchamment l’heure du Jugement Dernier
J’me dis qu’ma vie c’est un putain d’casse-bélier
J’suis trop fier, j’les baise tous, j’vois qu’vous le faites pas
Un putain d’Algérien, j’crois bien qu’dans mes choix ça ne m’aide pas
J’ai du bicrave des mètres, j’ai du braquer des banques
Toi, t’as fait que t’la fermer, fils de pute, ou bien taper d’la blanche
J’ai roulé ma bosse, y’a qu’pour la cause
Bats les couilles de ta mère, ou bien ta voix qui résonne dans le poste
J’suis p’t-être pas le boss dans la ‘sique, garde tes suceuses et ta voix
En tous cas ma cité m’appartient, même le parking est à moi
On a braqué, volé, tu vas voir équipe s’immoler
Hamdullah on a tenu l’choc, vous baiser ouais c’est ça qu’on voulait
À seize ans j’ai rôdé, vécu, j’étais l’caïd de ma ville
Qu’ce soit bien clair j’dirai jamais tout même à la femme de ma vie
Comme dit Amine, garde le pare-balles même quand tu rentres chez toi
C’est bizarre j'croyais qu’y’avait qu’là où je pouvais l’enlever
J’sais plus quoi faire, tu sais ma sœur je n’ai vu que la dure
J’ai vu des escroqueries, tu veux 200 grammes ? Je vais gratter le mur
Aujourd’hui on vous baise, avec respect, tu sais qui est en place
Demande à ma ville pour mes res-frè combien d’fois j’ai tiré en face
T’as connu la Roue d’la Fortune, et nous la roue d’un vélo
T’as vécu dans l’seizième, nous on y allait pour voler
J’ai fait Marbe’ à 20 ans, Punta Cana à 20 ans
Je voulais manger l’temps perdu, toi c’est l’hiver, moi le printemps
J’suis un battant, je n’ai pas l’temps, tu veux la guerre, y’a le 4 Temps
On est déter, rien d’épatant, j’suis contre Satan, j’bois, j’pars en boitant on nique des mères
Oui j’pète les plombs, j’pense à toi, j’ai les mains moites
Mon Dieu j’ai besoin qu’on m’apaise, j’appelle Bruler pour quelques sourates
Je parle, j’m’en bats les couilles du flow, les rappeurs c’est pas mes potes
À l’heure où j’te parle j’écris Chivas et j’entends le chant des coqs
S’il vous plait m’jugez pas, plein d’qualités que j’ai pas
Sur mon cœur que j’suis un homme qui est contraint d’vivre tout c’que j’aime pas
Mon frère nous sommes comme le T-Max, quand tu nous vois faut se méfier
J’ai vu des hommes faire les salopes , puis aujourd’hui vouloir nous défier
D’ici peu de temps j’rentre au placard, ça s’est pas passé comme je voulais
Les fils de pute ils m’ont jeté l’œil, ils voudraient me graille comme du poulet





x Close

Soutenez- Nous !

Carazik.com

GRATUIT
VOIR