Artiste :
Titre : Le jour où j'arrêterai le rap [Live OneShot]
Genre : Rap
Année : 2018
Langue : Français
Infos : N/A



♫ ♪ Télécharge vite "Le jour où j'arrêterai le rap [Live OneShot]" ♪ ♫

Clique sur une des plateformes de téléchargement disponible ci-dessous.





♫ ♪ Paroles ♪ ♫

[INTRO]
Youss' ? Médine à l’appareil, eh gros j'sais pas t'en es où dans tes projets mais essaye de m’rappeler au plus vite. Avec le James on a un truc à t'faire écoutesr

[1ER COUPLET]
J'sais d'ou vient mon malaise
Un homme avec le vertige qui vit au bord d'une falaise, voilà c'que j'suis
Coincé dans mes paradoxes, voilà c'que j’vis
Des tonnerres de silences, voilà c’que j'cris, voilà c’que j'écris
J'ai livré au R.A.P toute une partie de ma jeunesse
J'ai dépeint le ghetto français depuis ma fenêtre
J’ai noirci tant de papier que je laisse un cimetière de feuilles mortes
Premier sur le rap bien avant Skyrock
J'étais dans ce truc, y'avait pas un sous
J'avais qu'mon talent brut et des frères sous écrous
Ils nous prenaient pour des brutes
On les prenait pour des baltringues
On avait un but, des rimes et des flingues
L'industrie a chuté, mon talent a survécu
Demeure ma sincérité, les menteurs ont disparu
J'ai un public qui me soutient, sinon j'serais mort
Depuis "Si c'était à refaire", tous mes disques sont d'or
T'écoutes ma musique, tu me connais
Quand tu m'croises dans la street, tu m'reconnais
Tout y est, même mes côtés les plus sombres
Ma musique me ressemble comme mon ombre, c'est une partie d'ma life
Le show business ne m'a jamais aimé
J'ai passé ma carrière à défoncer des portes fermées
Mis de côté, ils ont tout fait pour bâillonner ma poésie
Charles Aznavour l'a perçu car c'était un poète meurtri
J'ai tellement aimé le rap, au point qu'j'le pensais vital
Aujourd'hui j'prends son pouls sur un lit d'hôpital
Un art à l'agonie, sans âme et sans poésie
Il n'y a plus que des rappeurs, où sont passés les MC's ?
Quitte à choquer j'dois dire la vérité
Les rappeurs maintiennent nos petits frères dans la médiocrité
Tantôt les pervertissent, tantôt les abrutissent
J'ai vu trop d'mères en deuil, pour glorifier l'illicite
C'est peut-être pas moi qui fait du rap conscient
Peut-être que eux font du rap d'inconscient
Qui se soucie d'cette jeunesse déracinée
Qui trouve ses repères dans la musique ou le ciné'

[PONT]
Ils parlent de drogues, d'armes, de crimes, de violences (gang !)
Mais ne parlent jamais des conséquences

[2E COUPLET]
Des histoires qui finissent mal, j'pourrais t'en causer
Moi, j'ai pas attendu la pluie pour me faire arroser
J'en ai vu des potos partir sur une civière
Quelques-uns vers l'hosto, beaucoup vers le cimetière
Il nous reste quelque photos, recouvertes de poussière
Personne ne part trop tôt, p'tit frère
J'n'ai jamais troqué mon art pour une poignée d'dollars
J'passerai jamais sous le bureau, j'préfère passer sur l'billard
J'peux pas rapper pour leur plaire, leur dire c'qu'ils veulent entendre
Si tu m'vois un genou à terre, c'est qu'ils m'ont amputé la jambe
Ma veste n'est pas réversible, je n'suis pas Manuel Valls
J'suis souvent pris pour cible mais je n'cède pas aux menaces
J'mène toujours le même combat, pourtant les années défilent
J'suis tellement banlieusard, moi, qu'j'en ai fait un film
J'ai toujours fait face, certains m'ont tourné le dos
Seul, j'me suis fait une place, on m'en a pas fait cadeau
Dans des MJC ghettos, j'ai fait mes premiers concerts
En rassemblant des gouttes d'eau, j'en ai fait des rivières
J'me suis fait violence, pour éviter de l'être
Si mes écrits sont intenses, c'est qu'y a des mots dans chaque lettre
J'rap encore mes blessures car j'ai toujours pas guéri
Alix s'appelle encore Kery
Si tu croises Youssoupha, j'voudrais qu'tu lui dises
Que moi aussi j'suis leader de La Ligue
Dis-lui qu'au microphone je ne crains personne
J'suis tellement le king qu'on m'appelle Michael Kery Jackson
J'étais parti pour un seize, j'vais en faire soixante-huit
J'suis inspiré, il m'en reste deux, c'est fou comme ça passe vite
Mon amour pour cette musique me rattrape
J'attends toujours ce jour où j'vais arrêter le rap

[OUTRO]
Une partie de ma life, ma life, ma life, ma life
Une partie de ma life, ma life, ma life, ma life
Une partie de ma life, ma life, ma life, ma life
Une partie de ma life, ma life, ma life, ma life

En fait, en fait, c'est que j'ai besoin d'un refrain pour ce morceau et d'avoir un public en live et donc l'ingénieur du son qui est derrière a placé des micros et on voudrait vous enregistrer
Choeur du public






Carazik.com

GRATUIT
VOIR